Mango Style (2)

Nos petites mascottes…

Voilà un moment que je n’ai pas écrit, pas par manque de motivation ou d’envie, j’étais simplement coupée du monde pendant quelques semaines. J’ai donc un tas de choses à vous raconter, surtout qu’il y a eu un certain nombre de changements depuis mon dernier post.

Premier changement, le camping. Justement. Pas de camping en fait. La saison des pluies arrive à grands pas, et la pluie ici, c’est loin d’être cool quand tu es dans une minuscule tente à peine fixée au sol…

Deuxièmement, je pars en Nouvelle-Zélande ce soir et ai renoncé à retourner sur la Côte Est, juste pour voir le St Tropez des hippies, j’ai nommé Byron Bay. Enfin, je retourne à Melbourne le 6 décembre pour revoir mes chers copains et potentiellement refaire une dizaine de jours de fruit picking pour ensuite profiter un max pour les réveillons.

Voici donc un résumé de ces dernières semaines dans le monde fabuleux des mangues du Northern Territory. Au passage, internet m’a terriblement manqué car grâce à internet, vous me manquez un peu moins…

Commençons par le commencement. Nous sommes fin septembre. A cette période, les mangues sont censées être parfaites pour une récolte intensive. Seulement voilà, la saison n’étant pas des meilleures cette année, il fallait se montrer très patient pour trouver une ferme. C’est que j’étais prête, moi, fin septembre. J’ai finalement dû patienter jusqu’au 9 octobre, et ce après avoir harcelé diverses agences censées avoir des contacts à gogo. Avec Jasmin (from Germany), on nous propose un autre endroit, une petite ferme qui n’a besoin que d’une dizaine de personnes. Les farmers, Dave et May, offrent le logement avec la clim (élément plutôt important dans le coin), le lunch, le thé et les gâteaux pour les pauses du matin et du soir (une heure au total, rémunérée).

On a également la possibilité de travailler 10h00 par jour et 7j/7, ce qui permet de faire beaucoup d’argent en peu de temps (17$ de l’heure). Bref, exactement ce qu’il me faut. Il n’y avait plus qu’à espérer que les gens soient sympas, ce qui s’avéra être le cas : trois allemands, une allemande, un couple d’anglais, un couple américano-israëlo-australien et une petite frenchie, aka Marloon.

Nous avons 2 000 arbres à débarrasser de leurs fruits, ce qui, à côté des 60 000 de la ferme de 150 travailleurs à laquelle j’étais destinée, semble être plus à taille humaine. Pendant quelques jours, c’est donc vie à la ferme au milieu de nulle part au pays des dingos, des wallabies, de la terre rouge, des road trains, des termitières gigantesques et surtout de Crocodile Dundee.

En plus, on a droit tous les jours à de magnifiques levers et couchers de soleil.

Dans notre petite ferme, Labasheeda Park, il y a aussi pleins de chèvres, qui se traînent sous la chaleur accablante, les rares petits ne font pas long feu, la faute à un gros python et aux dingos qui rôdent dans le coin…

Bon sinon, cueillir des mangues, c’est pas comme cueillir des poires. Certes, il n’y a pas de sacs remplis de fruits à porter mais il y a l’opération délicate du « desapping » (« sap » en anglais signifie sève mais ne me demandez pas de trouver une traduction en français pour « desapping »). Cela consiste à enlever la tige du fruit, en prenant soin de ne pas recevoir le jet de sève acide qui essaie de vicieusement vous atteindre. A Labasheeda Park, le desapping, c’est le boulot des filles, pendant que les garçons cueillent les fruits.

Dave (ci-dessous avec son chapeau d’aussie) est plutôt vieille école et pour lui, il est plus facile de faire ça assises derrière la machine que de cueillir les fruits… Bref, il ne veut pas que « ses » filles se fatiguent trop alors ne le vexons pas, et puis, ça part d’une bonne intention.

Comme je vous le disais dans mon précédent post, la sève de mangue peut provoquer des allergies. Voilàààà, j’y ai eu droit : entièrement recouverte de plaques et de brûlures sans compter les mains gonflées et le visage boursouflé. J’étais un vrai canon quoi, personne ne pouvait me résister. Je dois avouer que j’ai rarement été aussi mal, les démangeaisons me rendaient dingue et m’ont fait passer deux nuits blanches mémorables. Je refusai d’arrêter de travailler car j’avais les mains et l’esprit occupés.

Ceci dit, malgré la chaleur et l’humidité ambiante, le travail reste surmontable. Et puis, Dave nous apporte deux fois par jour le smoko, c’est comme ça qu’on appelle les pauses ici. Thé, fruits et petits gâteaux à l’ombre des arbres. Elle est pas belle la vie?

Bref, l’ambiance et les conditions de travail n’ont rien à voir avec ce que j’ai pu connaître à mon arrivée en Australie du Sud lorsque que je cueillais des poires.

Nous avons fini la récolte après un peu plus de deux semaines (j’avoue que si j’avais pu rester dans cette ferme tout au long de la période pendant laquelle j’avais besoin de travailler, ça ne m’aurait pas déplu). Pour célébrer tout ça, rien de tel qu’un bon aussie barbie!

C’est donc avec une petite larme à l’oeil que l’on quitte Dave et May et aussi le couple d’anglais Philippa et Stuart avec qui l’on était resté 4 jours au frais de la princesse. Surtout que l’on doit partir précipitamment car nous avons une autre ferme dans laquelle nous pouvons travailler. Cette fois ce sera picking.

Ce nouvel endroit s’avère à première vue moins sympathique, plus grand, moins familial et les conditions de logement sont payantes pour moins bien. La première impression est donc mitigée. Mais finalement, nous sommes 40, ce qui reste encore correct.
Prise de conscience : être dans une ferme avec 150 personnes qui doivent se doucher, cuisiner, faire sécher du linge, manger, parler… dans des lieux communs, est-ce que c’est si cool que ça?…

Encore de très nombreux allemands et asiatiques, quelques aussies et deux français. Les allemands, ça commence à être trop présents. Quant aux asiatiques (coréens et japonais principalement), agréables dans l’ensemble mais difficile de partager des trucs avec eux car ils ne se mélangent pas trop avec les autres et ne parlent pas beaucoup anglais. Et puis, ils ont une fâcheuse tendance à faire la course pour tout : bref, il faut courir pour la machine à laver, pour la douche, pour tout. Bref, l’asiatique est fatiguant, car tu as beau te concentrer, préparer tes affaires à l’avance et courir aussi vite que tu peux, ils sont toujours avant toi et tranquille en plus. Trop forts. Je ne sais pas comment ils font mais ça m’énerve. BORDEL. Voilà.

Sinon, beaucoup de mouvements, des gens partent à cause de l’allergie ou juste parce que le travail est trop dur pour eux (petits joueurs) et d’autres arrivent. L’ambiance est sympa, les jours passent vite. Dernière semaine plus que tranquille. Nous ne sommes plus qu’une dizaine pour finir les derniers arbres dans un autre verger. J’ai cru comprendre qu’il n’avait garder que les meilleurs. Je dis ça, je dis rien, hé.

Je suis donc de retour à Darwin pour quelques heures, j’en profite pour vous redonner des nouvelles. Et cette nuit je pars pour une escale d’une heure à Sydney puis départ vers Auckland sur l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande. Un peu de vacances et de nouvelles aventures à suivre!

Des milliards de bisous à tous.


4 responses to “Mango Style (2)

  • LOLO

    hello!
    ah la la la la ces mains et ces bras!!!!!!!la je crois que tu m’as battu!!!!normalement ca m’est réservé ce genre de choses (bon d’accord pas à cause de mangues mais du froid!!!)mais la , je suis une petite joueuese à côté de tes doigts de trente kilos chacun!!!!
    bref, contente de savoir que tu te diriges vers des contrées plus calmes ou tu ne risques pas de te brûler les doigts à caude d’acide!!!!!LOL!
    d’ailleurs à cette heure ci, tu dois être dans l’avion ou en escale à Sydney….La NZ n’est pas loin….la chance!! te rends tu contre que tu vas fouler de tes petites papates THE contrée du rugby!!!!!!!!!!trop la classe!!!!!!
    Bref, profites à fond de ton excursion néo zélandaise
    moi je vois ton retour rapprocher à grand pas et ça c’est cool!!!
    profites en bien
    Mille bises

  • MUM

    HELLO MA CHERIE
    effectivement, ton allergie est impressionnante; cependant et malgrè cela, tu n’as pas cessé de travailler ce qui force mon admiration; d’autres (dont moi) auraient cessé toute activité. JE VOIS QUE LE MORAL Est AU BEAU FIXE ET Dés AUJOURD’HUI TU T’ENVOLES ¨POUR LA nOUVELLE ZéLANDE ce qui va nous permettre de découvrir un nouveau pays sans y mettre les pieds; il est vrai que , même si j’en avais l’opportunité, je ne ferais pas ces voyages because avion pas pour moi
    ici à maubeuge, rien de neuf; monique et bernard sont à la maison et doivent normalement partir le 20 novembre si seulement les trains roulent, ce qui n’est pas gagné;la France est en grêve et mardi les fonctionnaires rejoignent le mouvement ce qui promet un sacré « bordel » dans le pays. Même laurie n’a pas de train ce qui pose problème pour son travail
    nous les provinciaux avons la chance de ne pas être trop pénalisés du moins pour l’instant car si le mouvement se durcit, et ben, on n’est pas dans la mouise
    tu es loin de tous ces problèmes , alors profites en car le retour risque d’être difficile dans cette conjecture
    SINON, nous allons tous bien; gaetan est fidèle à lui même: « tout va bien, mum, j’assure »
    papa et moi continuons notre petit bonhomme de chemin: boulot , maison, promenade, repos… la vie quoi
    Qunat à laurie, elle prépare son concours qu’elle espère avoir
    janvier est proche et me raménera ma chérie que j’attends depuis plusieurs mois et qui me manque même si je sais que tu réalises tes objectifs et envies; mais comme tout humain, je suis égoiste et espère ardemment ton retour pour enfin te serrer dans mes bras
    je t’aime et t’embrasse tendremenr
    carpe diem*
    bizzzzzz
    mum

  • NeeN

    Une bonne tête de champion ce Dave !
    La Nouvelel Zélande ?!…youhoooou ça va être top. Vivement décembre, moi aussi je veux crader mes converese, porter une casquette et croquer du mais grillé en regardant les asiatiques faire la course.
    Hey t’as pas l’impression d’avoir chopé le même truc que Geoffrey ya qqs été sur tes bras là ?🙂
    Et pour le côté intello, évidemment ça l’est😉
    Des gros biz ma biche et à trééééés vite
    S.

  • geo

    bon année et méllieur veux sarah et marléne
    gros bisous….
    geo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :