A la découverte de l’Outback

Ce mois de mars était ponctué par l’arrivée de Juliette et Tétiana au pays d’Oz, ce qui était plutôt sympa pour moi car j’allais pouvoir partager un petit bout de mon expérience avec elles. Elles ont assez bien résisté au décalage horaire (enfin à première vue, je vous passe les détails de toutes les petites choses à côté de la plaque qu’elles ont pu faire.).
Après trois jours à Adelaide, réveil à l’aube pour notre premier tour de 6 jours à travers l’Outback entre Adelaide et Alice Springs au centre de l’Australie.

JOUR 1.

Nous avons déjà de quoi régaler nos yeux. La terre vire rapidement au rouge et nous arrivons dans les Flinders Ranges, falaises qui remontent vers le nord après Adelaide.

Premier arrêt à Yorambulla Caves, et premier site aborigène avec des peintures rupestres que nous découvrons.

Moins prenant mais un peu plus inquiétant, on s’est arrêté à Quorn, petite ville où fut tourné « Wolf Creek » (Merci Lâm j’ai bien fait de ne pas regarder ce film).

Direction ensuite Alligator Gorge pour une petite balade (pas d’alligator en vue, le nom ne vient de la forme de la gorge vue du ciel). On commence déjà à chanter le générique de Fort Boyard et à prendre Tétiana pour passe-partout…

Le contraste entre les lieux liés à la culture aborigène, qui est la ou l’une des plus vieilles du monde, et ceux qui furent investis par les premiers colons qui datent d’à peine 200 ans, est assez étonnant. Donc, quand on voit des ruines de maisons (partiellement reconstruites) des premiers settlers de la région qui datent de 1863, autant dire qu’on ne pense pas des trucs du genre « incroyable! », surtout quand on est européen.

Pour clore cette première journée, nous avons passé la nuit à Parachilna, patelin de 5 habitants envahi de mouches (ce n’est pas une blague, nous avons subi une véritable attaque) et situé le long de la voie de chemin de fer du Ghan qui traverse tout le pays du nord au sud. Par chance, nous n’avons entendu le train que deux fois…

JOUR 2.

Nous continuons notre road trip au milieu des Flinders Ranges pour arriver sur le site de Wilpena Pound pour une marche. Tu parles, un supplice. Quand Tétiana arrive au sommet encore fraîche, Juliette et moi en sommes encore loin. Sous la chaleur humide, je me concentre pour regarder mes pieds pour ne pas voir la distance qui me sépare de l’arrivée. J’ai la respiration d’un gros fumeur asthmatique mais j’arrive quand même en haut du Mont Ohlssen-Bagge pour admirer une vue magnifique.

JOUR 3.

Nous débutons notre journée en arrivant dans la ville de Woomera plutôt inquiétante. Elle fut construite dans le but de faire des essais nucléaires. Plusieurs rues ne sont bordées d’aucune maison. Disons qu’ils se sont légèrement plantés sur les estimations quant au nombre potentiel d’habitants. Drôle d’impression que de voir ces rues bitumées qui ne mènent nulle part. D’ailleurs, même les rues où il y a des maisons semblent sans vie. On avait l’impression d’être dans une ville qui venait d’être abandonnée. Aujourd’hui, elle habrite un camp de détention pour les immigrés clandestins et les 3000 personnes qui y vivent travaillent dans l’aéronautique ou l’armée. « La colline a des yeux » bis, sauf qu’on ne nous a pas bouffées.

Après Woomera, direction Eyre Lake, lac salé gigantesque presque asséché, plaine enneigée superbe.

Sur la route, qui semble infinie, on croise des émeus et des kangourous bien plus fréquemment que les lièvres chez nous; ainsi que les fameux road trains.

Nous avons même roulé sur une piste d’avion utilisée par les « flying doctors » (dans ces grands espaces, les médecins font leurs consultations en avion) ou par les fermiers qui rassemblent leurs troupeaux à partir des airs (certaines fermes dans l’outback peuvent avoir la taille de la Belgique, c’est un peu comme si on rameutait en avion tous les belges vers une baraque à frites…).
Les cadavres de bestioles et de voitures se côtoient sur les bords de routes. A chacun de nos arrêts, même en plein « rien », on trouve toujours un pub et des toilettes (ça va de paire avec la bière). Cool, non?

L’après-midi, nous arrivons à Coober Pedy, capitale de l’opale et ville surprenante. La majeure partie de ses habitants vit sous la roche des collines. On a dormi dans une chambre dont les murs étaient faits de roche et on a bu et dansé dans un pub underground!

C’est également la ville où fut tourné Mad Max, la preuve en image.

Ici, les gens ne manquent pas d’humour : il y a même un « green » où on peut jouer au golf sous 50°C!!!

JOUR 4.

Lever de soleil à la sortie de Coober Pedy, elle est pas belle la vie?

Après avoir roulé plusieurs centaines de kilomètres, et même failli oublié Tétia dans une station essence paumée, on passe la frontière entre l’état de South Australia et Northern Territory. Notre arrivée au coucher du soleil se fait en apercevant Uluru et Kata Tjuta (Les Olgas) à Yulara, mais il faudra attendre le lendemain matin pour les approcher de près.

JOUR 5.

On aperçoit LE symbole de l’Australie selon moi : Uluru (Ayers Rock), un monolithe gigantesque.
On peut en faire le tour (environ 9,5 km) et c’est magique! Ok, les plus sceptiques diront que ce n’est qu’un gros caillou planté au milieu du désert mais ce qu’on ressent sur ce site est incroyable. Il y a certains endroits qu’on ne soupçonne pas, il y a un même des points d’eau, ce qui rend (rendait?) cet endroit si important pour les aborigènes. Certes, le lieu est peuplé de touristes, rançon de la gloire oblige.

Le soir même on reprend la route pour arriver à un autre site incroyable de l’Australie : Kings Canyon. Mais avant d’y faire une excursion, il faut manger (un aussie barbecue bien sûr avec émeu, kangourou et chameau, mmhhh…enfin au bout de 6 jours de barbecue, je dois dire qu’on en avait un peu ras-le-bol). Il faut aussi aller se reposer pour une courte nuit entourés par les dingos (en Australie il y a la dingo fence, sorte de barrière longue de 5300 km qui coupe le pays en deux pour éviter aux troupeaux de se faire dévorer par ces chiens sauvages). Certains dorment en swag (genre de gros sac contenant un matelas que l’on déroule et dans lequel on se glisse avec notre sac de couchage, typiquement australien), d’autres dans des sortes de tentes genre camp de réfugiés.

JOUR 6.

Nous voilà partis pour une randonnée dans Kings Canyon. Des crevasses, des ravins, des rochers rouges partout et parfois même de l’eau, des arbres, de la verdure au milieu des rochers. On comprend facilement pourquoi tous ces sites sont sacrés pour les aborigènes, ils pouvaient trouver de l’eau et de la nourriture en plein milieu du désert.

Pendant tout ce temps, on était littéralement envahi de mouches. Au début, tu te fous de la gueule des touristes avec une moustiquaire sur la tête. Dix minutes après, tu tuerais père et mère pour avoir la même, ça s’appelle la loi de l’outback.

D’ailleurs, les australiens dans le bush ne manquent pas d’humour à ce sujet!

Finalement, on en arrive quand même à se dire que si les sites et la culture aborigènes sont respectés, ils ne nous sont jamais présentés par des aborigènes et les seuls que l’on croise se trouvent dans les rues, bien souvent une bouteille à la main. Tous les sites que nous avons visités sont aménagés pour les touristes. Donc je ne sais pas trop quoi penser de tout ça mais bon…Toujours est-il qu’on est rentré crevé (surtout en sachant qu’on repartait après, dure cette vie) mais on a passé un super moment, c’était magnifique, époustouflant, fantastique, magique, grandiose.

Résultat, nous sommes fatiguées mais ravies!!!


6 responses to “A la découverte de l’Outback

  • Armelle

    Coucou les filles!
    ça fait plaisir d’avoir de vos nouvelles! Ca avait l’air génial votre petite excursion en plein désert australien…J’ai quand même du mal à comprendre comment on peut etre blasé des brochettes chameau-emeu-kangooroo…on en mange pas tous les jours au self de l’hosto! En tout cas profitez bien et gros bisous!
    Armelle

  • marion

    M A G N I F I Q U E !!!toujours aussi épatante point de vue récit et de très jolies photos c’est super génial!!!tu dois avoir des jambes de rêve après tout ces kilomètres parcourus non?:-)de plus je vois que ton corps est tout hâlé lol
    bisous gros

  • lolo

    OU LA LA LA LA MADAME!!!!!!! MAGNIFIQUE!!!!!!!
    je suis fan de la photo avec le panneau du kangourou et le kangourou qui passe juste à côté !!!!sympa ! sauf qu’à trois secondes près ,tu l’avais presque dans le postérieur!!!!!!!MDR!!!!! car le kangourou ,il aurait plus été la !!!!!et non…..
    Non toutes ces photos sont vraiment magnifiques et chapeau également pour les explications !!! ENCORE ENCORE!!!
    je t’embrasse très fort

    PS: si tu passes ,comme tu me l’avais dit , du côté de la piscine pour els championnats du monde ….. tu peux également prendre quelques photos des super nageurs avec leurs super abdos !!!! bah quoi après tout ,si tu y vas ,ca fera partie de ton voyage également et l’on ne doit pas rater ca ,hein?????
    grosses bises

  • ALIBERT J

    bonjour ma chérie
    enfin des photos et textes! quoiqu’il en soit, tu pourras toujours te reconvertir en guide touristique;
    quant aux expressions imagées, super; j’adore l’histoire des BElges et celle du fumeur asthmatique.
    Je m’aperçois que tout va bien pour toi; tu remplis tes yeux, oreilles et coeur, n’est-ce pas ça au fond la vie?
    Je suis décue: tu n’as pas envoyé de photos du rocher « utulu, turtulu, chapeau pointu, berf, je ne sais pas comment tu le nommes; tu nous en a tellement parlé, tu aurais pu nous en faire profiter. Ce n’est pas grave, tu nous fait tellement bien profiter par ailleurs de tes expériences; je pense de ce fait qu’il n’est peut-être pas nécessaire que je prenne l’avion pour venir te voir, car je commence à connaître l’ausrtralie comme ma poche….JE RIGOLE, mais ma décision n’est pas encore définitivement arrêtée, j’y pense encore et encore….
    Continue à nous faire réver
    je t’embrasse
    je t’aidmire, t’envie et t’aime voili, voilou, copmme le dis ta soeur
    bisoux
    ta maman qui pense tous les jours à toi

  • marloon

    coucou!!
    ah la la c est bien ce que je craignais…c est pas tres clair je sais mais sinon certaines photos sont coupées…
    mamoun quand le texte est en vert c est qu il y a un lien et il y en a un sur Uluru, comme ca tu peux avoir la photo en grand😉
    biz

  • lolo

    JOYEUX ANNIVERSAIRE JOYEUX ANNIVERSAIRE JOYEUX ANNIVERSAIRE MARLOONETTE JOYEUX ANNIVERSAIAIAIAIAIAIAIAIAIRE !!!!!!!!!! ( il faut chanter !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :